Wi-Fi, le meilleur choix réseau pour l’Internet des Objets

Alors que l’Internet des Objets se répand, les DSI doivent s’interroger sur les effets potentiels de la connexion de milliers de nouveaux appareils à leur réseau Wi-Fi. A l’heure de la disponibilité de la technologie 802.11ac, le moment s’avère propice pour se préparer à ce qui s’annonce comme une importante source de nouveau trafic.

L’Internet des Objets est appelé à être l’une des principales tendances IT de 2015, mais il est déjà présent, sous diverses formes émergentes, depuis plusieurs années, avec des produits et services proposés sous les termes de « télémétrie », de « communications M2M » ou encore « d’automatisation ». Mais le plus intéressant aujourd’hui dans l’Internet des Objets est… Internet.

L’ajout de capacités réseau IP à des appareils autonomes s’appuie et étend le riche héritage qu’est Internet. Il ouvre de nouveaux horizons, bien au-delà des possibilités offertes par les appareils propriétaires qui ont, jusqu’ici, dominé ces domaines de la télémétrie, du M2M, et de l’automatisation.

Si l’Internet des Objets est souvent appréhendé au travers d’un vaste éventail d’applications grand public, notamment dans les domaines de la santé et de la domotique, les entreprises vont en découvrir le potentiel pour leurs opérations. Et cela, de plus en plus vite.

Les bénéfices du Wi-Fi pour l’Internet des Objets d’entreprise

A ce stade, de nombreux objets connectés s’appuient sur des technologies sans fil telles que Bluetooth LE, ZigBee, et Z-Wave. Mais aucune ne domine véritablement le marché. Le Wi-Fi devrait en revanche progressivement prendre cette position, pour plusieurs très bonnes raisons.

Tout d’abord, la plupart des organisations disposent déjà d’une infrastructure Wi-Fi couvrant des pans importants de leurs locaux. L’ajout de nouveaux clients et d’applications est déjà une activité du quotidien. Et puisque les applications de type Internet des objets impliquent des communications sporadiques et/ou des volumes de données limités, la charge additionnelle ne devrait pas être préoccupante, dans la plupart des cas. En outre, de nombreuses applications de type Internet des Objets seront simplement de nouvelles applications pour smartphones et terminaux mobiles qui sont déjà connectés au réseau Wi-Fi. Et ce dernier offre des avantages majeurs en capacité, couverture, et simplicité d’utilisation.

Le Wi-Fi affiche en outre une importante élasticité, sa couverture et sa capacité étant appelées à durer. Pour l’heure, 802.11ac répond largement à ces besoins. Et la mise à niveau est en cours dans de nombreuses entreprises. Les appareils qui s’appuient sur 802.11ac vont être de plus en plus nombreux sur le marché, et la rétrocompatibilité avec 802.11n permettra de supporter les retardataires.

Mais l’IEEE travaille déjà au standard suivant, 802.11ah, qui dans le spectre radio en-dessous du gigahertz, améliorera la propagation pour les applications à faible bande passante. Le standard 802.11ad a, quant à lui, déjà ouvert un important spectre dans les 60 GHz, qui est susceptible d’offrir une capacité virtuellement illimitée – près de 7 Gbps – pour les applications ne nécessitant pas une portée importante.

Le Wi-Fi donne accès à plus de spectre, la commodité de base essentielle au succès d’une technologie sans fil, que n’importe quelle autre technologie radio.

Les équipes n’ont à s’inquiéter que de leurs capacités réseaux

Par ailleurs, le Wi-Fi dispose – certainement – d’une sécurité plus robuste que n’importe quelle autre technologie sans fil à ce jour, avec des chipsets offrant en outre des implémentations transparentes. La sécurité est un élément vital dans toute application réseau. L’Internet des Objets ne fait pas exception.

Enfin, des implémentations à bas coût, basse consommation et faible encombrement, avec notamment des modules Wi-Fi prêts à l’emploi, sont déjà disponibles. La bonne nouvelle est donc que les équipes réseau n’ont à s’inquiéter que d’une chose : la capacité réseau. Et cela sans avoir à se préoccuper d’avoir à apprendre à maîtriser une technologie radio supplémentaire.

Article tiré de http://www.lemagit.fr